L’hypnothérapie : méthode efficace pour arrêter de fumer

La fumée de cigarette contient des substances chimiques cancérigènes. Nombreuses sont les personnes qui subissent les effets indésirables du tabac, mais n’arrivent pas à se débarrasser de leur addiction. Elles ne cessent de chercher des moyens d’arrêter mais en vain. Et si la solution était l’hypnothérapie ?

Arrêter de fumer grâce à l’hypnose : est-ce efficace ?

L’hypnothérapie est une technique de plus en plus utilisée pour aider les fumeurs à arrêter la cigarette. Celle-ci se base sur l’hypnose. La séance démarre toujours par un entretien préalable au cours duquel le patient et l’hypnothérapeute vont définir ensemble les objectifs à atteindre, dans la mesure du possible. Pour que le praticien puisse trouver la bonne méthode d’hypnotiser le fumeur, il demande à ce dernier de partager ses motivations, ses habitudes et l’importance du tabac à ses yeux. Cela va lui permettre de mieux comprendre la personne et d’évaluer si elle souhaite réellement arrêter de fumer. Une fois l’entretien terminé, le professionnel procède immédiatement à l’hypnose. Selon plusieurs recherches, cette méthode est efficace pour se sevrer. Les résultats sont plus satisfaisants que les substituts nicotiniques. Il faut cependant noter que cela peut varier d’un individu à un autre. Pour plus d’informations, l’idéal est de se renseigner directement auprès d’un Service D’hypnothérapie spécialisé.

Le déroulement d’une séance

En général, le fonctionnement est le même. La personne qui souhaite arrêter de fumer se rend chez un hypnothérapeute à Paris ou n’importe quel spécialiste de son choix. Une fois sur place, une échange questions-réponses va se faire. Celles-ci peuvent varier selon les méthodes d’hypnose utilisées par l’expert et les attentes du patient. Une fois que tout est clair, l’hypnothérapeute envoie le patient dans un état entre conscient et inconscient. Le but est de réussir à accéder à son inconscient afin de le reprogrammer. Dans certains cas, l’expert utilise le goût comme levier. Il associe alors le tabac à des envies de vomir ou des malaises en tout genre. Ainsi, à chaque fois que la personne veut fumer, elle aura ses idées dans la tête et décidera d’arrêter immédiatement. Le dégoût sera son électrochoc. Il se peut également que le spécialiste associe le fait de ne pas fumer à la liberté. Il met alors dans la tête du patient des images positives de manière à ce que ce dernier oublie entièrement l’idée de fumer. A noter que ces techniques ne sont que quelques exemples. Elles peuvent différer d’un thérapeute à un autre.

La durée de la thérapie

En général, deux à trois séances suffisent pour permettre à la personne de vaincre ses addictions. Il est même possible que certains patients y arrivent au bout de la première séance. La durée dépend donc du profil et surtout de la motivation du consultant. Si vous remarquez qu’une heure avec l’hypnothérapeute n’a rien changé, il est vivement conseillé de terminer les trois séances. Attention toutefois, cette technique peut être dangereuse pour les personnes qui souffrent de trouble bipolaire, paranoïa et toutes autres maladies dissociatives. Si vous êtes à risques, n’hésitez surtout pas à en parler avec le spécialiste avant de commencer tout traitement.